Terra dels Avis et le Canal d’Elne

Terra dels Avis (TdA) a travaillé longtemps sur le Canal médiéval d’Elne : un livre publié en 2009 (épuisé aujourd’hui) et deux circuits organisés en minibus en 2008 et 2015, dont un à destination des élus. TdA est aussi à l’origine du Collectif pour la sauvegarde de ce Canal qui est aujourd’hui en de bonnes mains. La défense du canal a dû être organisée après que l’État ait eu l’intention, via une loi et à travers ses organismes locaux, DDTM et Sigmata, de détruire ou réduire (ce qui revenait au même) la prise d’eau du canal sur le Tech (la fameuse « resclosa »). Le discours officiel, avantageusement nommé « continuité écologique », s’appuyait sur une directive européenne qu’il présentait de manière tendancieuse, voire mensongère, comme une obligation venue de Bruxelles.
Peu de personnes pouvant débrouiller les écheveaux scientifiques, techniques et administratifs de cette affaire, il était couru d’avance que la resclosa serait détruite entrainant par là-même la mort du canal, mais sauvant, parait-il, grâce à cette loi prétendument écologique le tronçon inférieur du Tech.
L’enquête publique de 2017 a heureusement permis d’alerter l’opinion publique et le Collectif, créé pour la défense du Canal, grâce à l’expertise scientifique, juridique et administrative de ses membres, a pu expliquer au public ce que voulait dire chaque terme et quelle était la situation réelle du Tech de même que celle du canal. L’action du Collectif et l’adhésion du public ont permis de tenir en respect les intentions de l’État et le danger immédiat a été écarté. D’autre part, cette loi ayant causé beaucoup de dégâts dans le reste de la France, un amendement récent est venu heureusement en limiter les effets nocifs, mais le Canal n’est pas forcément sauvé pour autant. C’est ce que viendront expliquer de façon tout à fait objective les experts du collectif lors de la réunion publique.
TdA y fera une courte intervention pour situer le canal dans l’histoire roussillonnaise en le replaçant également dans un ensemble bien plus vaste que le Roussillon.

Laisser un commentaire