L’association Notre-Dame de Riquer à Catllar

Une lointaine histoire

« A l’ombre de l’abbaye de Saint-Michel de Cuxa, au cœur du Conflent, dans la région de la Catalogne française, dans les limites municipales de Catllar, à peu de distance de la ville de Prades, nous trouvons l’antique prieuré de Sainte-Marie de Riquer, actuellement sécularisé et dédié à des usages profanes. » (Joan Font i Rius).

Au XVIIIe siècle, l’édifice consacré en 1073 est transformé en bâtiment agricole, la porte primitive méridionale est condamnée, trois autres portes sont percées, un plancher est établi, enfin une cloison divise la chapelle en deux parties. Le niveau élevé est destiné à stocker le fourrage tandis que le rez-de-chaussée est alors utilisé comme écurie. Plus tard, des cuves à vin en béton armé seront installées dans le chœur de la chapelle et dans sa partie ouest.

Pierre Ponsich, en cassant la paroi de brique qui recouvrait la niche du tympan de la porte primitive en 1956, découvrit une magnifique fresque qui fut dés lors classée Monument historique. L’ensemble du bâtiment est classé en 1983.

Pouvait alors commencer une autre aventure pour Notre-Dame de Riquer, celle de la rénovation ….

La voie de la rénovation !

Cette histoire-là, plus contemporaine commence avec l’achat par les familles Jaulent – Baus, à partir des années soixante, de la maison mitoyenne au prieuré, des granges et de la chapelle .… Mais à ce moment là, celle-ci n’est qu’un bâtiment à l’abandon, le plancher vermoulu laisse entrevoir des restes de fourrage gorgés d’eau, car de nombreuses tuiles ont abandonné le toit, tandis qu’au niveau inférieur, cuves en béton et tonneaux occupent tout l’espace. En 1992, la réfection de la charpente et de la toiture en tuiles avec remplacement de 60 corbeaux sculptés à la main par des compagnons est effectuée. La deuxième tranche en 1995 permet la couverture de l’abside, le dégagement de la porte primitive et la restauration des deux baies, tandis qu’en août 1996 les fissures du cul-de-four sont reprises ainsi que les joints. La cuve en béton qui occupait le chœur a été démolie. En avril 1999 les deux portes de la façade occidentale ont étés refaites en chêne et à l’intérieur la tribune repose sur des poutres à « tête de chat ».

Gérard Milon a posé un vitrail dans la petite fenêtre rectangulaire à linteau et piédroits monolithe en septembre 1999 et deux vitraux dans les ouvertures latérales en juin 2000. En 2004 le sol est refait.

L’association Notre Dame de Riquer donne aujourd’hui vie à ce patrimoine roman.

Depuis 1997 le Prieuré de Riquer est devenu un lieu culturel : « les manifestations culturelles s’inscrivent au cœur de notre volonté de faire de la chapelle un véritable lieu de création et d’échanges entre les cultures, d’être la passerelle pour franchir la distance entre hier et demain, de faire se rencontrer les habitants de Catllar, du Conflent, du Département, de la Région, les touristes et les artistes. »

Les rencontres culturelles de Riquer font se croiser aux portes de la vallée de la Castellane :
la musique classique, le théâtre, la chanson française, les musiques du monde, la peinture, les lectures, le documentaire…
Elles sont devenues, en Conflent, un rendez vous incontournable et attendu tant l’acoustique du lieu est exceptionnelle.

Présidente :
Jane Baus
1 rue de la Têt
66500 Catllar
06 15 43 50 60
riquer.catllar@orange.fr
@LesRencontresCulturellesdeRiquer

 

Une réflexion au sujet de « L’association Notre-Dame de Riquer à Catllar »

  1. « Isidore Laurent Llaurensou, Dinandiers d’Art du XIXe au XXe siecle « , livre paru aux editions Acem en janvier 2006. Fruit de la collaboration entre l’Association Notre-Dame de Riquer et l’Association des Cultures Europeennes Mediterraneennes, l’exposition qui s’est tenue a la chapelle Notre-Dame de Riquer a l’occasion des Journees du Patrimoine 2005 nous livre ce deuxieme volet de la retrospective dediee aux artistes pradeens. Cet ouvrage fait suite au travail consacre par les deux associations aux artisans et aux artistes catalans. L’an passe, les editions Acem avaient ainsi publie un ouvrage sur la famille Ner, ferronniers du Conflent, dont la reputation s’etait etendue a tout le departement durant pres de deux siecles. Le livre sur les Llaurensou rappelle a nos souvenirs l’histoire d’une saga familiale debutee a Perpignan au debut du XVIIIe siecle et qui s’acheva a la moitie du XXe siecle avec celui d’entre eux qui connut une celebrite internationale. Laurent, le dernier des dinandiers Llaurensou, fut en effet celebre dans le monde entier durant l’epoque Art deco et le livre qui lui est consacre par les Editions Acem sous la plume de son auteur, Bernard Jenn, est le premier ouvrage retrospectif, consacre a cet artiste. L’ouvrage au prix de 16 euros sera disponible en librairie et aux Editions Acem, 63 avenue du General de Gaulle, 66500 Prades ou par mail editionacem@wanadoo.fr . Domaine d intervention : animation et sensibilisation, sauvegarde et restauration Patrimoine concerne : monuments (chateaux, manoir, etc.), religieux Activites principales : exposition, spectacles et animations

Laisser un commentaire